La vie et rien d'autre

Tome 3


11 Commentaires

Un souvenir vintage

Vous voyez ce sac. Il date du début des années 70, les seventies, les années de ma prime enfance.

 

Provence_Et__2010_002

 

C’est le plus vieux souvenir visuel que j’ai de ma maman. Je l’avais oublié, il était enfoui dans les limbes de ma mémoire. Mais à l’époque, je ne savais pas que cela deviendrait un souvenir.

A la mort de ma maman, comme mon frère, ma soeur et moi, triions ses affaires… Trier des affaires, c’est tout à fait bouleversant et très troublant: vous revivez votre enfance à vive allure. Vous avez les objets et les vêtements récents qui sont apparentés de fraîche date à votre maman et les très anciens que vous aviez oubliés. Vous vous attendrissez que votre maman ait gardé les colliers de nouilles, les empreintes de mains dans la plâtre, les dessins à la peinture à l’eau de bonhommes-patates, les cartes des fêtes de mère avec le poème de Maurice Carême ou de Jacques Prévert…. Le présent d’hier se télescopeavec le passé, on redevient l’enfant qu’on n’a jamais cessé d’être, de toute manière…

Ce sac-là, je m’en souviens avec le manteau long en peau retourné que maman portait avec, et je m’en souviens parce que du haut de mes 4, 6 ou 8 ans, il devait être, porté à l’épaule, à peu près à hauteur de mes yeux de gamine.

J’ai fini de ranger le grenier de notre maison il y a quelques jours. Et en même temps que d’autres affaires de Maman que je n’avais pas encore  » remuées « , je suis retombée sur ce sac auquel mon mari s’est empressé de donner un petit coup de cirage incolore. Il est suspendu à la rampe de l’escalier de l’entrée depuis quelques jours. Je me demande s’il ne va pas redevenir à la mode…

 

 

Creative Commons License