La vie et rien d'autre

Tome 2


7 Commentaires

Août : en vrac

Tomates de toutes les couleurs, de toutes les formes, de toutes les tailles, pommes rouges comme celles de la sorcière de Blanche-Neige, coings attendant roti de veau et bleu de bresse, piafs au bain, fraises remontantes, raisin blanc, raison noir justes à point, cabane en cours de rénovation, gazon reverdi le temps d’un été pourri, Pierre de Ronsard qui veut faire la rentrée des classes, jolies cabanes pour invités-surprise, jardinier en vrac après une très, très mauvaise chute de vélo…

 

Récemment mis à jour

C’est ainsi qu’un matin de cette semaine alors que l’aube n’avait pas encore chassé l’obscurité, je me suis retrouvée avec ma lampe frontale au fond de la mine, euh non du potager, à prélever avec amour le basilic pour parfumer les tranches de tomates-mozarella de M. Today, qui de fait se trouve handicapé du bras droit et de la jambe du même côté. Je suis le 8ème nain, le jardinier. 

C’est ainsi que le jardin est prié de continuer à pousser tout seul car je ne pourrai être au four et au jardin, mais faisons confiance à la nature pour se débrouiller !

Publicités


7 Commentaires

Mai : verger in progress…

Plus rien, plus rien en fleurs… Tous est rouillé, fané, disparu : les floraisons auront été précoces cette année, il me semble.

Nous grignotons nos dernières fraises et framboises. Une récolte unique de pommes de terre  » sauvages » a fini sautée, pour notre plus grand régal : on n’imagine même pas que nos fameuses tubercules puissent avoir ce goût-

Maintenant, il ne reste plus qu’à surveiller les arbres fruitiers qui peinent sous la sécheresse : espèrons que les pluies annoncées pour la semaine prochaine seront bien réelles….

 2011_06_03_jardin

Sous serre artisanale, Noires de Crimée, Coeurs de boeuf, Cornues et Andines poussent à l’abri des regards indiscrets et des frimas nocturnes…

Je surveille d’un oeil amoureux les coings qui finiront gelés en pots. Et admirative, je regarde les poires grossir et rosir et les abricots Bergeron se tâcheter et virer à l’orange : j’ai déjà le goût de leur chair sucrée, fondante et parfumée… à manger sur la tête d’un pouilleux comme disait ma maman…

J’aime la promesse de nos premières pommes, un petit goût de péché annoncé !

Juste après il y aura les prunes, dont les mirabelles d’Alma, qui a bien reçu son cadeau : à aller voir chez elle le 25 mai.

Et après lui, il faudra boire le vin jusqu’à la lie si notre unique pied de vigne remplit ses grappes d’un bon jus. Mais non, je plaisante ! Point de viticulture chez nous, juste le plaisir de croquer dans un grain de raisin, et alors ce sera déjà l’automne annoncé…

 Mais en attendant, c’est le printemps, presque l’été !

 

  Creative Commons License