La vie et rien d'autre

Tome 2


8 Commentaires

Décembre en noir et gris

J’ai mis mon manteau et mon cache-col pour photographier le jardin gris et froid, et mon courage en bandoulière aussi. 

Je constate, à quel point, l’hiver nous laisse le temps de regarder son jardin puisqu’on s’en occupe moins… Il n’y a que pendant les autres saisons que l’on est les bras tendus, vers les branches, armés d’un sécateur, ou les dos plié, vers le sol, pour bêcher….  

Il n’y avait pas grand chose à voir pour qui ne sait pas admirer : le mimosa en bourgeon qui a perdu un tronc lors de la tempête du mois, les perce-neige qui régnent sur la pelouse en hôtes hivernaux souverains, le camélia en bouton unique, les rameaux entrelacés de la vieille glycine qu’il me faudra éclaircir… Et nous avons planté, pendant les vacances, un abricotier Bergeron pour remplacer celui qui est mort de vieillesse… C’est drôle comme un jardin vous fait penser au temps qui passe, et mon temps à moi est bien ridicule face à celui de mon peuplier blanc, de mon lilas et de ma chère glycine. Car si vous pouviez voir ses troncs emmêlés, vous verriez à quel point elle est vieille et nous si jeunes, à quel point elle en verra bien plus, d’autres saisons que nous…

 

2012-01-08 bloghiv

Et pour vous souhaiter, de mon jardin urbain, des souhaits à n’en plus finir, je vous citerai Karel Capek :  » Nous autres, jardiniers, vivons en quelque sorte en avance sur le présent […] dans une dizaine d’années ce pin sera un arbre ; si seulement j’étais plus vieux de dix ans ! […] Le vrai, le mieux sont devant nous. Chaque année apporte davantage de croissance et de beauté. Dieu soit loué, nous aurons bientôt un an de plus. «  Que je vous souhaite florissant, en abondance ! 

Publicités


12 Commentaires

Janvier : rien à déclarer

Depuis le solstice d’hiver, les jours rallongent pour mon plus grand plaisir, et mon moral gagne en degrés en même temps que les températures diurnes. Dans le jardin, ce soi-disant petit réchauffement n’est pas très visible, PRESQUE rien à déclarer si ce n’est que :

– les perce-neige sont en fleur, mais côté Atlantique point de blanc manteau à percer…

– une fleur de camélia s’est risquée à fleurir mais les boutons voisins ne lui ont pas encore emboîté le pas : suspens !

– le mimosa d’hiver s’éparpille en bouquets qui deviendront d’or en février…

– les quelques coings que mon mari n’a pas cueillis pour faire de la gelée (à se damner !) continuent à pourrir sur le branche et tomberont dans le jardin… des voisins…

– le Pierre de Ronsard et le jasmin font leurs pousses l’un en rose, l’autre en vert, pour nous embaumer quand viendra l’été…

– notre jeune Drap d’or bourgeonne, promesse de premières pommes à croquer peut-être cette année…

On peut cliquer une fois, puis encore une fois sur les fleurs, et hop… magie !
2011_01_30

Je n’aime pas l’hiver au jardin, les arbres sont tout dépenaillés et semblent implorer le printemps de leurs branches dénudées. On a du mal à imaginer qu’un jour tout redeviendra vert, tiède, accueillant

Creative Commons License