La vie et rien d'autre

Tome 2


2 Commentaires

Réussites

Une de mes grands-mères paternelles, Bonne-Maman, m’a appris quand j’étais jeune à passer le temps.

De ces réussites, j’avais tout oublié. Jusqu’à cet été où munie du Petit Larousse des jeux, je me suis penchée de nouveau sur mes anciennes pratiques. Alors me sont revenus : l’horloge où la victoire est assez fréquente, les paquets escamotables – avec sa version française appelée le mariage, car si vous gagnez la dame et le roi de coeur sont côte-à côte… – , et partie sur ma lancée, j’ai appris : Prenez le quatorze, la pyramide, la suite impériale, Joséphine – une réussite qui date, vous l’aurez deviné, du Ier Empire – et enfin,  Monte-Carlo,  mais comme son nom ne l’indique pas, sans pari à la clef !

En jouant au  le défilé des nombres -très bien pour les tout-petits dès qu’ils savent compter jusqu’à 13- , je me suis souvenue l’avoir vu jouer, il y a de nombreuses années, par ma tante Virginie, qui est devenue une pointure au tarot…

solitaire-pyramide

De réussite en réussite, avec quelques triomphes, rares dans ce genre de jeux, j’ai constaté que nous jouions depuis dix ans avec un jeu de cartes qui possédait deux valets de trèfle, et aucun valet de pique… Quant à notre second jeu de 52 cartes, il est temps aussi de le changer, les cartes se dédoublent, signe d’usure. Il est vrai que j’ai fait un grand nombre de batailles avec mes fils quand ils étaient jeunes…

Parmi ces jeux de cartes,  que certains appellent aussi solitaires ou patiences, quelques-uns sont répétitifs, mais d’autres présentent quelques variations et stratégies assez revigorantes .

Il n’y a rien de plus ennuyeux que les gens qui ne savent pas s’ennuyer sans prendre à partie les autres… Alors trompez l’ennui !