La vie et rien d'autre

Tome 2


2 Commentaires

Provence 7 : villages perchés

Ils sont haut, organisés autour du sommet ou étalés sur un éperon perché. Ils vous font le mollet fuselé et l’humilité moite parce que le plus beau est souvent à découvrir… TOUT EN HAUT.

Ils vous remercient d’être venus les voir et vous donnent : andrones caladées, manteaux ouvragés de portes , volets clos, églises cyclopes, petits jardins volés au quotidien, placettes en fontaines, châteaux, marchés colorés, presbytères, campaniles, anciens hospices sous l’étoile de Marie…

PROVENCE_20106

Dédales, labyrinthes, lacis faits pour se perdre et s’étonner aux surprises des ruelles. Merci Montfort, Oppedette, Buoux, Entrevaux, Goult, Ansuis, Banon, Vachères, Saignon, Sivergues, Moustiers Sainte Marie !

Publicités


1 commentaire

Provence 6 : à la recherche de Saint-Donat

On conduit dans la campagne, sur une route qui semble ne mener nulle part, mais si boisée et si sinueuse qu’on ne peut qu’en suivre le cours. On regarde la carte où l’endroit est indiqué, on croit être arrivé, on hésite à un embranchement, et on tombe nez-à-nez avec un joli renard orangé qui nous dévisage de ses yeux perpicaces et nous laisse l’admirer ; tout excités et admiratifs, le temps qu’on cesse de s’extasier et qu’on ne soit plus bouche bée, goupil est parti, démarche vive et queue empanachée. L’appareil photo n’a pas eu le temps d’être dégainé, il faudra nous croire sur parole…

Etourdis, on continue la route, on s’égare un peu et on rebrousse chemin, pour la trouver enfin, solitaire, mystérieuse, simple…

Provence_Et__2010_188


4 Commentaires

Provence 5 : le végétal

Il y le roi, l’olivier (l’aglandau règne de Forcalquier à Oppedette) devant lequel Jean Giono s’incline, qui écrit :      » Je suis collé des deux mains dans cette glu d’olives. Que Dieu à l’instant me ferme le monde comme un livre et dise : c’est fini, que la trompette sonne l’appel des morts, je me présenterai en jugement en caressant des olives dans mes mains ; si je n’ai plus de mains, je caresserai des olives dans mes os, et si je n’ai plus d’os, je suis sûr que je trouverai un  » truc  » pour continuer à caresser des olives : ne serait-ce qu’en esprit. « ,  et la reine la lavande et leur dauphin le lavandin qui jouent du bleu, du mauve et du violet tandis que les tournesols rivalisent de leur jaune et tournent autour de l’autre roi de là-bas, le soleil…

PROVENCE_20104

Crédit : la plupart des photos sont de M. Today.

Il y a les amandiers, l’épeautre et le blé, le cyprès et le chêne vert dont les feuilles persistent et plein d’autres jolies fleurettes qui s »épanouissent dans les prés, les garrigues, les bois et les haies. Et le platane à l’ombre bien venue.

Il y a bien plus de verts que je n’aurais imaginé…