La vie et rien d'autre

Tome 2


1 commentaire

CHANDAIL

Le chandail est un joli mot qui a une étrange sonorité et qui tient chaud. Ma grand-mère l’a longtemps utilisé avant de le remplacer par un terme plus générique mais tout aussi confortable : lainage…  » Ma chérie, pense à prendre un lainage, la soirée risque d’être fraîche.  »

2745594_blog

On trouve aussi bien entendu :

– le débardeur : le ringard sans manches pour les éternels réchauffés des bras,

– le gilet ouvert devant, avec boutons, et surtout porté par les femmes, qui ne doit pas se confondre avec…

– le cardigan, identique mais plutôt à col rond, c’est-à-dire se boutonnant jusqu’au cou,

– la laine : souvent accolée avec l’adjectif petite :  » Je ferais mieux de mettre une petite laine »,

– le maillot : m’évoque l’enfant emmaillotté, le marcel, le très fin, mais même très fin ça reste du tricot…

-le tricot : qui est un peu comme le lainage mais à une consonnance plus industrieuse, ça sent le fait-main, les articles de bonneterie à l’ancienne…

et les anglicismes :

pull-over et son diminutif pull qui, notons-le, ne donnent en rien l’indication de la matière,

sweater jadis dédié au sportif pour son entraînement qui a été remplacé par le sweat-shirt, et qui comme le pull-over n’a rien à voir avec la laine, 

Mais le chandail sonne haut et fort, il finit en Aïe et a aussi une odeur puisqu’il viendrait de marchand d’aïl dont il serait une abréviation, et par extension serait le gros tricot porté par les vendeurs de légumes aux Halles. Non seulement il est épais, mais souvent entendu avec un col roulé, d’ailleurs il ne s’enfile que par la tête. C’est pour cela que je l’aime : il est à col roulé, en grosses mailles, confortable et chaud sans que l’on soit engoncé dedans. Il est le premier souvenir que j’ai de mon mari.

Mes outils :

Le petit Larousse 2000 (qui comme dirait mon fils Vincent est tout sauf petit),

Le Robert (en  deux volumes),

Dictionnaire de synonymes et contraires, le Robert (encore !),

Le Littré ou Dictionnaire de la langue française d’Emile Littré,

Dictionnaire culturel en langue française, le Robert (décidemment, on n’arrête plus Bob…).

Creative Commons License

Publicités


Poster un commentaire

Je n’aime pas l’hiver…

Rz_10Je préfère l’automne : les feuilles sont encore dans les arbres et la pluie sied à ma mélancolie !

Aujourd’hui, en plein hiver, il ne reste rien des couleurs flamboyantes de l’automne, les arbres sont en arrêtes de poisson et ont un air tout à fait désolé ! Mon jardin ressemble a un mauvais dessin : des dernières feuilles mortes jonchent la pelouse, les branches du lilas montent au ciel comme pour implorer le retour du printemps tandis que les tiges de la glycine pendent lamentablement. Au fur et à mesure que le thermomètre descend, je me recroqueville dans mes chandails et mes chaussettes, et je fais le dos rond auprès des radiateurs en attendant que la tièdeur me gagne. Le seul avantage des températures hivernales pourraient être qu’elles n’obligent pas à trouver de bonnes excuses pour se dérober aux promenades sous le prétexte de faire de l’exercice… Même notre chat Boston entretient une relation intime avec le radiateur au risque de se brûler ou de prendre la forme d’une tôle ondulée…

Le matin, je pourrais m’esclaffer sur la beauté de la gelée blanche qui recouvre tout, mais ce joli voile immaculé me sert surtout à évaluer le courage qu’il va me falloir pour sortir travailler… Tant de grâce naturelle sous mes yeux, et tant de mauvaise volonté à l’admirer !

untitled

Seul le mimosa garde ses étranges feuilles découpées qui lui serviront d’ici un mois ou deux à faire ses petites boules jaunes à l’odeur si douce qui me rappelle mon enfance, et qui annonceront (enfin !) la fin de l’hiver !

Creative Commons License