La vie et rien d'autre

Tome 2


5 Commentaires

Celestina, cuisinière

J’utilise un livre de cuisine contemporain depuis vingt ans qui me satisfait tout à fait : les recettes sont présentées par ordre alphabétique d’ingrédients ce qui me permet de cuisiner selon ce que je trouve sur le marché tous les samedis matins.

Mais j’ai aussi un vieux livre dont l’édition date de 1927 écrit par une mystérieuse Blanche Caramel « Le nouveau livre de cuisine » que j’aime beaucoup.  J’ai acheté ce livre il y a une quinzaine d’années dans un vide-grenier, non pas seulement parce que je recherchais des recettes classiques, mais aussi parce qu’à l’occasion, je collectionne les vieux guides, et que j’aime à imaginer à qui ils ont pu appartenir…

2013-01-20

Cette fois-ci, j’ai pu mettre un nom sur la précédente utilisatrice qui avait laissé une note manuscrite pour assaisonner les raviolis, et une autre à même le livre : elle signait Celestina et, qui sait, était peut-être la cuisinière italienne d’une famille. Son autre annotation indique comment faire bouillir du haddock et des pommes de terre dans du lait avant de les déguster ensemble;  elle est rédigée en français avec quelques « fautes italiennes » ce qui la rend assez émouvante.

Chez Blanche Caramel, au nom si approprié, on trouve des menus pour les repas de tous les jours et ceux pour les grandes occasions (mariage, Pâques, Noël…). Pour la première communion, on vous propose un menu riche ou un menu blanc monochrome et pour le Carême, des repas sans viande, et un menu pour votre panier de pique-nique particulièrement tentant !

Il y a aussi une liste mensuelle des meilleurs produits de saison, comment accommoder les restes, les sauces et les liaisons, etc. Et puis, des recettes au nom étrange : tarte à la bouillie, nouilles au sucre, fraises du pays des géants, boulettes de tomates, exquis à la fécule… et d’autres beaucoup plus appétissantes ! Un vrai voyage culinaire et historique.