La vie et rien d'autre

Tome 2


2 Commentaires

Feuilles hivernales et printanières

Me revoilà après une hibernation, et avec le printemps me revient l’envie de vous écrire...

 

Les visages, Jesse Kellerman,  » Au début, je me suis mal comporté ». Bonne idée de départ, milieu des galéristes new-yorkais dépeint de manière intéressante, et une fin un peu… incertaine, comme si l’auteur n’avait pas su finir…

En un monde parfait, Laura Kasischke,  » Si vous lisez ceci, vous mourrez « . Très belle écriture, introspective et honnête. Très belle histoire, poignante.

La vie devant ses yeux, Laura Kasischke. Les mêmes commentaires eu précédemment pour une histoire terrible et dérangeante.

L’imprévisible, Metin Arditi,  » Quelqu’un me prend la main ». Un auteur turc habitant la Suisse, une vraie découverte. Superbe !

Le Turquetto, Metin Arditi. « – Elie, ton père s’est arrêté ! « . Superbe histoire entre Istanbul et Venise, extraordinaires peintures d’époque et amour de la peinture aussi, à lire avant la précédente, ou après…

La bâtarde d’Istanbul, Elif Shafak,  » Qu’importe ce qui tombe du ciel, jamais nous ne devons le maudire. » Superbe portrait de la société turque contemporaine, femmes hautes en couleurs, l’ambiance de la ville restituée comme si nous y étions encore !

Un beau jour peut-être, Lauren Graham,  » – Si vous êtes prête, c’est à vous, lance une voix surgie de derrière la maison. » Une histoire sans prétention sur les débuts difficiles d’une actrice en herbe et à la recherche de son talent.

Une saison à Longbourn, Jo Baker,  » Il était aussi impossible de porter des vêtements sans les avoir blanchi que de sortir sans vêtements, en tout cas certainement pas dans le Hertfordshire, et en septembre. » Enfin, un bon produit dérivé de Jane Austen, Orgueil et préjugés côté domestiques ! Une écriture très agréable et un goût du détails qui rendent cet exercice d’invention, merveilleux à lire et tout à fait vraisemblable !

Le treizième conte, Diane Setterfield,  » On était en novembre « . Un conte, un livre sur l’écriture, un thrille, un roman gothique ? Un peu tout cela à la fois, un plaisir à lire tels ces livres qui aiment bien brouiller les pistes !

Publicités


1 commentaire

Entre deux ondées

Entre une giboulée et un coup de vent… mijoter des pavés de cabillaud avec des pommes de terre et des asperges vertes, regarder les catalogues de prêt-à-porter du printemps  (qui attend derrière les nuages), organiser enfin les vacances d’été de chacun, entrevoir de quoi seront faits nos weeks-ends du printemps (anniversaires de dizaines, mariages, retrouvailles annuelles des amis de 30 ans), s’armer de patience pour assister aux portes ouvertes, parler des codes vestimentaires, de politesse, verbaux avec une jeune fille des îles, admirer les perce-neige en fleur et les narcisses en bouton, se faire une fête d’aller dîner à la Cigale avec quatre jeunes gens pour qui l’avenir est un livre à écrire, me demander, tiens… au fait, à propos…, faire notre lit pour le plaisir de se coucher le soir dans un lit à ouvrir, entendre le chat qui ronfle doucement sur le radiateur en fonte, se réjouir du bon nouveau polar en cours prêté par une nouvelle amie, se féliciter de rencontrer encore de nouvelles personnes avec qui on a envie de passer des moments à discuter des tous et des riens, attendre le retour du grand de Rennes, téléphoner à ma grand-mère qui peste de ne pouvoir aller dans son jardin, téléphoner à ma grande-tante qui a besoin de soutien, bien occupée de tout et de pensées mais avancer en accord aujourd’hui !

plume


2 Commentaires

Feuilles d’automne

Des livres et des voeux !

Plein de livres à lire  et, dans la vraie vie, des pages à tourner ou à écrire pour réinventer chaque matin, votre journée !

 

 

Et voici ce que j’a lu cet automne en attendant la nouvelle année :    

Certaines n’avaient jamais vu la mer, Julie Otsuka,  » Sur le bateau nous étions presque toutes vierges. « . Splendide roman , au  » Nous « , lyrique, poignant, dur. A lire absolument.

poster_190512

« L’autre : le souffle de la hyène« , Pierre Bottero :  » Au fil des siècles l’attention des Familles s’était relâchée.  » De la fantasy, conseillée par mon fils, abordable pour un esprit rationnel comme le mien !

« Maine« , J. Courtney Sullivan :  » Alice alluma une cigarette et s’allongea sur une des chaises longues que la brise marine laissait toujours un peu humides.  » Très beaux portraits de femmes imparfaites.

L’affaire de Road Hill House, Kate Summerscale.  » Le dimanche 15 juillet 1860, l’inspecteur principal Jonathan Whicher, de Scotland Yard, paya deux shillings au conducteur du fiacre qui le transporta de Millbank, quartier situé à l’ouest de Westminster, à la gare de Paddington, terminus londonien du great Western Railway. » Ni un documentaire, ni un roman policier, un entre-deux, une reconstitution historique très intéressante en matière judiciaire et sociale.

Le livre des morts, Glenn Cooper,  » David Swisher fit tourner la molette de son Blac-Berry.  »  Policier bien mené à l’idée finale originale.

Un portrait de Jane Austen, David Cecil,  » De manière assez appropriée, c’est à l’occasion d’un séjour dans une maison de campagne du XVIIIe siècle que je fis la connaissance de Jane Austen.  » La meilleure biographie relue de Jane Austen, car l’auteur tente avec succès de décrire la vie de Jane Austen avec le contexte et le regard de l’époque de celle-ci, et non pas  par une vision contemporaine et donc faussée, forcément, de ce que fut l’existence de cette immense écrivaine.  

Sauver sa peau, Lisa Gardner,  » Mon père m’a expliqué ça pour la première fois quand j’avais sept ans : le monde est un système ». Un roman policier, intriguant et astucieux.