La vie et rien d'autre

Tome 2

Faire un boeuf

3 Commentaires

Il y a longtemps, au début de la vie et rien d’autre Tome 1, je vous avais parlé du rosbeef de ma grand-mère, qui est avec son civet de lapin, ses plats mythiques. D’ailleurs elle fait toujours merveilleusement bien les deux, et si j’ai réussi à l’égaler pour le civet, mon rosbeef reste quand même un cran en dessous il faut bien le dire. D’ailleurs mes fils, qui sont des fines gueules, me le laissent entendre, gentiment mais quand même…

J’adore cuisiner les plats d’hiver qui mijotent, comme vous le savez déjà, mais récemment je suis restée en arrêt devant des recettes qui sans être semblables n’en étaient pas moins cousines. J’ai donc, en bonne documentaliste, fait des recherches, dont je vous livre la moelle…  si j’ose dire.

Vous avez d’abord le pot-au-feu qui mijote à petit bouillon pendant trois heures. Ce plat tout le monde sait à peu près de quoi ils’agit, c’est l’occasion de manger des navets, d’avoir un bon bouillon ensuite qui agrémenté de pâtes alphabet feront le potage d’un soir, et les restes de viande  (peut-être… chez moi ça n’existe pas) de cuisiner un réconfortant hachis Parmentier.

Le boeuf miroton ou mironton permet aussi de cuisiner les restes d’un pot-au-feu. Il joue sur le relevé avec beaucoup d’oignons, des cornichons, du vinaigre de vin et un peu de farine pour caraméliser tout ça. S’il s’agit d’un reste de pot-au-feu, il n’a pas besoin de cuire longtemps et d’être à nouveau assaisonné.

Et vous avez aussi dans ce panthéon bovin,  la daube provençal, le boeuf carottes, le boeuf bourguignon, le boeuf braisé, la carbonnade…

Commençons par le bourguignon qui marine dans le vin, dont il ne faut pas négliger la qualité,  et qu’il faut choisir bourguignon de préférence, tant qu’à faire…, puis carottes, oignons, lardons, ail, persil et un mijoté de trois heures.

La carbonnade, sa cousine du Nord n’a en fait pas du tout les mêmes ingrédients car outre la bière, on y met du pain d ‘épices, de la vergeoise, de la farine, du thym, du laurier, des clous de girofle… Et elle ne marine pas…mais mijote aussi.

Le boeuf carottes peut être une recette plus onéreuse si on choisit le rumsteack comme morceau de boeuf, et puis il y a oignons, farine, concentré de tomates et .. carottes. Et une cuisson à cuire pas à mijoter.

Quant au boeuf braisé, le paleron et la joue mijotent mais sans bouillon avec carottes, lardons, oignons grelots et farine.

Et quand vous en aurez assez de manger des navets, des carottes et des pommes de terre, remplacez tout par des haricots rouges et faites un chili con carne !

Publicités

3 réflexions sur “Faire un boeuf

  1. Ton post me fait un effet … boeuf ! (facile, hein ?), c’est certain … A 11h44, il m’ouvre l’appétit, la carbonnade me tente bien !

  2. Alexandra, j’ai FAIM avec ton article !!!! non mais franchement, à presque 22h, …
    🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s