La vie et rien d'autre

Tome 2

Dieux au plus haut des cieux

14 Commentaires

Souvent, je ne sais pas trop si Dieu existe… J’ai été baptisée catholiquement, j’ai fait ma première communion pour suivre le mouvement du catéchisme que je suivais, j’ai oublié d’informer mes parents de la programmation de ma communion solennelle, il faut dire que j’avais loupé l’information, j’ai donc dû inventer que je n’étais pas prête à la catéchiste. Je me souviens qu’on nous a proposé de nous confesser : j’étais très gênée de ne rien vouloir dire, mes péchés ne regardent que moi.

Je suivais le mouvement.

Encore aujourd’hui, il me plaît parfois de le faire : j’aurais pu aller à la messe de minuit des Capucins. Au lieu de cela, comme je suis du style encyclopédique, j’ai préféré réviser mes ordres. D’abord, les moines réguliers enclos dans leurs murs, Bénédictins noirs, Cisterciens blancs, Clarisses brunes, Carmélites marrons, Ursulines et Visitandines noires, puis les frères mendiants qui vont sans rien, Dominicains blancs, Franciscains bruns, Carmes marrons et Augustins noirs.

Je me souviens avec précision du plaisir mêlé de curiosité à déambuler dans l’ancien prieuré de Salagon et dans la belle abbaye de Ganagobie, tous deux bénédictins et dans le prieuré cistercien de Sénanque.

J’aime les chants liturgiques, le sentiment fugace d’être protégée, de me sentir dans une communauté. Certains textes sont très beaux, et quelques homélies suffisamment ancrées dans notre époque pour avoir un sens. J’ai aimé lire le cantique des cantiques au mariage d’amis et des textes plus graves à d’autres occasions. J’aime la prière à Marie, le bénédicité, les jardins de curé et la place de mon église dont résonnent les cloches  : baptêmes, communions, mariages, obsèques et messes dominicales…

Parfois croire me paraît secondaire, si cela rend les gens plus sensibles et meilleurs.

Et puis je lis le journal et toutes les actions extrémistes au nom de dieux et les persécutions religieuses me sautent au visage, et je renonce à installer la crèche de l’enfant Jésus au pied du sapin. Mariée civilement, enfants non  baptisés, et je peux pourtant considérer comme sacrées, moi aussi, une naissance, une union ou la mort.

Je suis une laïque, agnostique et sceptique tour à tour. J’ai visité le temple de ma ville, et suis passée devant sa synagogue. Un jour prochain, j’irai visiter la nouvelle mosquée de mon quartier et si je savais comment faire je militerai pour les cours de religions au collège et au lycée. Tous ces dieux ont cent noms mais leurs croyants cherchent tous, il me semble, la même chose : garder un sens à la Vie.

14 réflexions sur “Dieux au plus haut des cieux

  1. C’est un bien joli texte !

    Les religions sont faites par les hommes et sont des outils de pouvoir, et c’est là que résident leurs grandes faiblesses… il n’y a qu’à se pencher sur l’histoire de tous les peuples sur la terre ! Pour le sang, l’égoïsme, la cruauté, le rejet de l’autre (à commencer par le rejet des femmes), l’exploitation et j’en passe…toutes les civilisations se valent !

    Mais il reste les idées, les pensées, et les créations qu’elles inspirent…

    Je retiens le sens de la vie que nous cherchons tous, pauvres humains que nous sommes, dans des lieux et des sphères diverses…

  2. mon parcours est un peu le même que le tien, et aujourd’hui, je crois parfois, et parfois non, mais je ne sais pas bien en quoi… sauf que je suis certaine qu’il y a bien quelque chose qui ordonne nos vies ! ici, en alsace, c’est obligatoire, dès le cp, les enfants reçoivent une heure d’éducation religieuse par semaine (ou une heure de morale, au choix) ; j’ai trouvé ça intéressant comme idée, mais le contenu des cours me laisse sceptique, mon garçon apprend plus quand je lui lis l’imagerie de la bible à la maison je pense.

  3. Je n’y connais rien en religion … je suis baptisée mais je n’ai jamais pratiqué ! Pour en apprendre plus, j’ai trouvé un livre qui explique les différentes religions aux enfants (et sans prosélytisme). Cependant, j’aime l’architecture et l’atmosphère des lieux de culte ou de recueillement. Il y a, pas loin de chez moi, une île avec un monastère, qui propose des séjours de « calme » … ça doit être un vrai havre de paix !

  4. Le tout est de se sentir bien dans sa peau.. Frédéric Lenoir décrit très bien toutes les religions du monde, notamment dans son Petit Traité de Vie Intérieure. C’est un livre qui se trouve à mon chevet, je ne le quitte plus..
    Je suis ravie que tu sois à nouveau dans la blogosphère, tes billets (magnifiques comme celui-ci) commençaient à sérieusement me manquer 🙂

  5. Bien d’accord. Et il faut le dire !
    Certains auteurs (Le Soin de l’âme de Thomas More, entre autres) m’ont fait découvrir de vrais sens à l’origine de ce Jésus en jaquette, que l’on honore aujourd’hui en se distribuant des cadeaux, alors que lui a renoncé à tout.

    (très joli nouveau look de blog !)

  6. Je me retrouve aussi beaucoup dans ce billet.
    Ravie de te retrouver !

  7. Voilà un nouveau très beau site, mais s’il te plait, ajoute plus de photos pour aider les non intellos à mieux sublimer tes messages…Je te souhaite une belle nouvelle année Alexandra

  8. blancheur de l’hiver. Epuré. Amusée par le tome 2 , si représentatif .
    (je n’ai pas réussi à poster un commentaire, surement un problème de paramétrage)/
    Belle fin d’année.. et peut être à bientôt avec plus de temps

  9. … et bien ça marche ! on arrive bien ici 😉 je me retrouve un peu beaucoup dans tout ce que tu écris … enfin surtout dans le fait qu’on faisait tout ce « parcours » pour plaire aux parents en étant jeune. enfin il reste quand même maintenant quelques belles bases et émotions !

  10. contente de te lire, moi, j’ai juste changé ma bannière et fait une chute mémorable avec grosse fracture du col du fémur.je vais partir sous d’autres cieux en janvier; pour moi qui ne suis pas mystique, je ne crois pourtant pas que toutes les religions se valent ni ne se conduisent de la même façon. si la religion catholique a certes décidé des croisades, c’est de l’histoire ancienne, elle a aussi édifié les cathdrales. ET, surtout, délivré des messages d’amour en proposant un enfant livré sans défense dans une crèche et un homme et un Dieu qui accepte, ce qui est révolutionnaire.. Normalement,les dieux ne meurent pas..ET chanter des chants de noël en famille nous lie dans une même joie,un même amour.
    Bonjour à ton nouveau blog, bravo à ce gros travail, très bonnenouvelle année!

  11. Quel beau billet dans lequel je me retrouve beaucoup. Longue vie à ce nouveau blog.

  12. Ravie de te retrouver, ravie de te lire ! A bientôt…..

  13. Ah chouette, voici ton nouveau blog, tout nouveau tout beau, félicitations.
    Dans tes derniers articles, plusieurs nom résonnent à mon oreille : Sénanque, tout près de chez moi et que j’aime beaucoup et surtout Salagon dont la grande porte, en bas, semble s’ouvrir sur le paradis.
    Quant au fait de croire ou ne pas croire, nous ne croyons plus depuis belle lurette, mais nous mettons toujours une crèche et chantons des cantiques à Noël (éducation protestante oblige).
    Tu as raison, je crois, sur le fait de garder un sens à la vie. Si seulement, les hommes, tout religieux qu’ils soient, pouvaient garder cela en tête !

  14. Fort beau texte.
    Baiser fraternel, ma soeur.

Répondre à Papillon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s