La vie et rien d'autre

Tome 2

Bonhommes d’hiver

2 Commentaires

Hibernation, vague-à-l’âme :  il est temps que le printemps arrive, je vous le dis ! Petite récolte d’hiver et quelques rencontres : 

Pour continuer avec Zweig, et après le Joueur d’échecs, donc, voir mon billet du 10 décembre, j’ai lu :      

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme, Stefan Zweig.  » Dans la petite pension de la Riviera, où je me trouvais alors (dix ans avant la guerre), avait éclaté à notre table une violente discussion, qui brusquement menaça de tourner en altercation furieuse et fut même accompagnée de paroles haineuses et injurieuses.  » 
Si je n’avais pas lu celui qui suit, je garderai une impression mitigée : portrait de joueur, portrait de femme, addictions des deux côtés, mais bizarrement je ne trouve pas que la passion explose dans la page.

La confusion des sentiments, Stefan Zweig.  » Ils ont eu une exquise attention, mes élèves et collègues de la Faculté : voici, précieusement relié et solennellement apporté, le premier exemplaire de ce livre d’hommage qu’à l’occasion de mon soixantième anniversaire et du trentième de mon professorat les philologues m’ont consacré « .
Dans un livre ce qui compte, c’est ce qui n’est pas dit : Never explain, never complain, juste le mystère de l’âme humaine. Là rien n’est dit, tout est intenable et tient dans un souffle. Puissance discrète.

Guide de l’incendiaire des maisons d’écrivains en Nouvelle-Angleterre, de Brock Clarke,  » Moi, Sam Pulsifer, je suis l’homme qui a accidentellement réduit en cendres la maison d’Emily Dickinson à Amherst et qui, ce faisant, a tué deux personnes, crime pour lequel j’ai passé dix ans en prison. « 
Parfois, j’achète les livres parce que j’aime bien les titres… Histoire bizarre, mais dont le message me semble toujours obscur. Peut-être juste une histoire bizarre…?

Le musée perdu, Steve Berry.  » Tous les prisonniers l’appellaient Ourho, l’ « Oreille « , parce qu’il était le seul Russe du baraquement 8 à parler l’allemand. « 
Un roman d’aventure haletant mais très convenu, bourré de clichés. Les scènes de sexe sont à mourir de rire.
On dirait que l’auteur a tenté d’écrire un livre pour un mauvais film.

Trip XIXème siècle : que je vous explique, quand je ne suis pas en forme, que j’attends le printemps, vous avez toutes les chances de me trouver du côté du 2nd Empire ou dans les environs… 

Mystère rue des Saints-Pères, Claude Izner.  » Des nuées d’orage couraient au-dessus de la steppe coincée entre les fortifications et la gare de marchandises des Batignolles. « 
Si vous ne connaissez pas les aventures du libraire Victor Legris, écrite par deux soeurs, et qui à pour cadre le Paris de la fin du XIXème, et bien c’est dommage. Bien écrit, distrayant et documenté, un plaisir de lecteur.   

Dorchester Terrace, Anne Perry :  » On était à la mi-février et il commençait à faire nuit. « 
Mon rendez-vous récurrent à moi, ma petite consolation, des personnages connus, des situations connues -bien qu’assez renouvelées cette fois-, bref, la force de l’habitude. On s’y glisse comme dans un chausson, enfin un slipper, of course !

 

La vie extraordinaire de Mrs Tennant : Grande figure de l’ère victorienne, de David Waller.  » Mrs C. T., qui avait épousé le petit-fils de l’héroïne de ce livre, savait que je m’intéressais depuis longtemps aux ouvrages de l’époque victorienne installés sur les étagères de sa ferme. « 
Un bonheur d’historien chercheur, une belle biographie de l’ère victorienne d’une femme qui tint salon et rencontra Flaubert, entre autres. Très bonne et riche reconstitution historique, dans le respect des sources. Très beau travail de recherche. Très recommandé !

Publicités

2 réflexions sur “Bonhommes d’hiver

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s