La vie et rien d'autre

Tome 3


8 Commentaires

Décembre en noir et gris

J’ai mis mon manteau et mon cache-col pour photographier le jardin gris et froid, et mon courage en bandoulière aussi. 

Je constate, à quel point, l’hiver nous laisse le temps de regarder son jardin puisqu’on s’en occupe moins… Il n’y a que pendant les autres saisons que l’on est les bras tendus, vers les branches, armés d’un sécateur, ou les dos plié, vers le sol, pour bêcher….  

Il n’y avait pas grand chose à voir pour qui ne sait pas admirer : le mimosa en bourgeon qui a perdu un tronc lors de la tempête du mois, les perce-neige qui régnent sur la pelouse en hôtes hivernaux souverains, le camélia en bouton unique, les rameaux entrelacés de la vieille glycine qu’il me faudra éclaircir… Et nous avons planté, pendant les vacances, un abricotier Bergeron pour remplacer celui qui est mort de vieillesse… C’est drôle comme un jardin vous fait penser au temps qui passe, et mon temps à moi est bien ridicule face à celui de mon peuplier blanc, de mon lilas et de ma chère glycine. Car si vous pouviez voir ses troncs emmêlés, vous verriez à quel point elle est vieille et nous si jeunes, à quel point elle en verra bien plus, d’autres saisons que nous…

 

2012-01-08 bloghiv

Et pour vous souhaiter, de mon jardin urbain, des souhaits à n’en plus finir, je vous citerai Karel Capek :  » Nous autres, jardiniers, vivons en quelque sorte en avance sur le présent […] dans une dizaine d’années ce pin sera un arbre ; si seulement j’étais plus vieux de dix ans ! […] Le vrai, le mieux sont devant nous. Chaque année apporte davantage de croissance et de beauté. Dieu soit loué, nous aurons bientôt un an de plus. «  Que je vous souhaite florissant, en abondance ! 


Un petit coup de blanco

Comment ?! Vous avez déjà renoncé à vos bonnes résolutions ?!

Ne vous culpabilisez pas davantage ! Plutôt que de mauvaises habitudes à remplacer par des bonnes, ce qui faut avouer n’est pas du tout aisé, voici ma liste de souhaits pour vous. Il faut mieux multiplier les projets, qui en prenant de l’ampleur, repousseront sans douleur les idées noires et les comportements parasites. Les souhaits sont préférables, puisque comme dit le proverbe  » L’espoir fait vivre  » tandis que la culpabilité (d’avoir renoncé bien trop vite) peut rendre las et amer… Alors n’oubliez pas :

– que la vie est une histoire à continuer, et non pas à recommencer…. C’est moins fastidieux même s’il y a des risques de malfaçons….

– de réaliser quelques-uns de vos rêves et d’en avoir d’autres en réserve pour avoir envie de se lever le matin…

– d’ouvrir le plus de portes possible et de les laisser ouvertes à ceux qui voudraient passer le pas avec vous…

– de prendre quelques risques par-ci, par-là, sinon on se perd de vue…

– de ne pas tergiverser tout le temps…

– d’aimer, et de chercher à découvrir s’il est mieux d’aimer ou d’être aimée…

– d’avoir le courage d’être heureux en s’avouant ses peurs, ses hontes, et ne pas être trop dur avec soi-même… nobody is perfect

– d’être le plus naturel possible…

– de ne pas s’imaginer des choses qui n’existent pas… mais de ne pas se priver d’imaginer tout ce que vous aimeriez…

– de ne pas oublier qu’on est ni ce qu’on ressent, ni ce qu’on dit, mais ce qu’on fait

– d’admettre que de mauvaises choses surviennent… admettre n’est pas accepter…

untitled

– de ne pas oublier que la moitié de sa vie est ce qu’on fait et l’autre avec qui on la fait

– de ne pas oublier d’avoir confiance en soi : vous êtes unique

– de ne pas oublier que vivre c’est savoir dire non

– se demander chaque matin comment vous allez tirer le meilleur profit de votre journée…

– qui vous êtes, et que votre personne ne se réduit ni à vos actions, ni à la vision des autres…

– de vivre la vie, concentrée et légère.

Je vous souhaite une année douce et pétillante à la fois !