La vie et rien d'autre

Tome 3

Sans la télévision dans le bus mais connectée quand même

13 Commentaires

Imaginez… ça commence comme ça, il y a quelques années : un garçon de 10 ans dit à son institutrice qu’il n’a pas la télé chez lui. L’institutrice lui dit qu’il raconte des histoires parce qu’elle l’a entendu parler de dessins animés… La maîtresse manque d’imagination et n’est pas très geek. Le sang de la maman du garçon n’a fait qu’un tour, vous pensez bien… quand un adulte traite, à tort, son fils de menteur ! Non mais… La maman va donc expliquer entre-quatre-yeux à la maîtresse que son élève disait la vérité : pas de télé à la maison !

Ectac

                                                                                                   Le chat, Philippe Geluck.

Imaginez… ça commence comme ça, il y a peu : un commercial de chez Numéricable sonne à la porte, et sans laisser le temps à la maîtresse de maison d’en placer une lui fait l’article sur le cable. Au bout de 10 minutes d’un monologue promotionnel intense, il s’arrête enfin, le souffle court, et la dame lui annonce qu’ils n’ont pas la télé. Le brave homme, sonné, l’informe que c’est le cas de 5% en France et qu’il boirait bien quelque chose… Mais, la femme a pris le cable quand même (il était content le monsieur) pour avoir un excellent débit Internet et télécharger (légalement) les films que son mari et elle veulent montrer à leurs fils.

Imaginez… ça continue comme ça, récemment, sonne à la porte une contrôleuse de redevance télé, qui vient pour vérifier que la famille n’est pas une menteuse (encore oui !). Elle s’est arrêtée à la visite du salon et du bureau, sans visiter les chambres : les étagères pleines de livres ont eu le même effet sur elle que l’aïl sous le nez de Dracula…

Imaginez… ça commence comme ça, il y a une vingtaine d’année : un jeune couple emménage dans un petit appartement du 12ème arrondissement de Paris, en partie meublé. Dans le lot, une télé, style seventies, une espèce de gros mastodonte qui prend toute la place du salon, qui au bas mot lui-même devait faire 12 m2… Fascination ! Puis, quelques temps après, la télé tombe définitivement en panne (le propriétaire ne s’en offusque pas, outre mesure, vu l’âge de l’engin) : silence de mort  ! Juste après la jeune femme du couple manque de devenir folle parce que leur voisine du dessus, complétement sourdingue, écoute sa télé très, TRES FORT (vous m’entendez j’espère ?) à tel point qu’on peut deviner quelle chaîne elle regarde…

Le jeune couple, en plus à cette époque, n’a pas un rond, finit ses études, préfère lire et courir les expos et a d’autres sujets de distraction par ailleurs… Il décide donc de ne pas racheter de télévision. Les années passent. A force de se nourrir d’eau fraîche et d’amour deux enfants paraissent. Les rires, les pleurs et les conversations habitent suffisamment les lieux pour que les heureux parents, fort occupés par ailleurs, ne trouvent pas nécessaire de meubler les rares moments de bienheureux silences…

En plus, l’homme du couple lit Le Monde, et sa femme, Elle, et ils écoutent tous les deux France Inter, la radio qu’ils préfèrent…, ce qui est bien suffisant pour se tenir au courant de tout ce qui risque de nous arriver si : on prend l’avion, on mange de la viande de boeuf, si on fume, si on ne passe pas son bac, si on ne vote pas, si on vole une voiture ou si on tue son voisin, si on ne se vaccine pas, si on habite près de la mer, sous un volcan ou près d’une centrale nucléaire, si… bref, tout ce que le Ciel peut vous faire tomber sur la tête. 

Le couple cependant ne souhaite pas que leurs enfants soient privés d’une part de la culture audio-visuelle: c’est pourquoi le budget du jeune couple passe en jeux vidéos (éducatifs), en VHS (à l’époque),  en séances de ciné ou de replays documentaires, cinématographiques, journalistiques sur la Toile (de nos jours). Et ils sont bien contents comme ça, à inviter la culture chez eux plutôt que ce soit elle qui squatte la maison. Et ils sont bien contents de regarder la télé chez les mamies, papis, amis et dans les locations de vacances… Et ils se fichent un peu de quitter cet écran quand ils se rendent compte qu’ils avaient déjà vu ce film, ce téléfilm, ce documentaire, ce dessin animé, il y a un, quatre ou six ans et qu’ils se demandent à quoi sert la redevance qu’ils sont bien contents de ne pas payer (pour le moment) pour si peu de créativité… Et puis même dans les meilleures séries médicales ou policières, les malades et les morts finissent pas se ressembler…

Dans cette famille, ces circonstances sont plus le fait du hasard que d’une décision. Mais comme dit leur amie Anne-Co qui les surnomment les ayatollahs de la télévision (Il faut lui pardonner, elle est journaliste…), rien n’arrive par hasard.

Voilà aussi pourquoi je lis beaucoup, en plus du fait que j’AIME cela bien entendu, et ceci pour répondre aux réactions d’Emma et Papillon après mes petites pousses de printemps, et parce qu’aussi, j’ai la chance d’avoir 40 minutes de bus aller-retour tous les jours pour me rendre à mon boulot. Ce trajet est mon sas de compression (dans le sens de l’aller) et de décompression (sens retour), la transition entre vie de famille et vie professionnelle, le bonheur de lire, de beaucoup lire, de mûrir un futur billet ou de rêvasser aussi parfois… Bon, je vous laisse, j’ai un épisode de ma série préférée à revoir…

 

 Creative Commons License

13 réflexions sur “Sans la télévision dans le bus mais connectée quand même

  1. Très bon article, plein de vérités
    Et l’image du chat est excellente!
    Merci

  2. Et teeeeeellement fière de m’en passer. Tant pis si on me traite de snob (sisi, ça arrive). Pour autant, il existe dans le salon un grand écran qui nous permet de visionner des films – la soirée canapé, c’est pas snob !
    (tu vois, à 3, on va bientot atteindre les 5% de français !!!)

  3. Je cogite la disparition de cet écran-là depuis un moment..les livres, l’ordi, il y a de quoi s’occuper sans se légumiser devant toutes les bêtises diffusées…
    Tu avais été prévenue de la visite de l’inspectrice ou c’était de l’impromptu ? j’aurais voulu voir sa tête ;o)
    J’en profite pour te dire que j’ai découvert ton blog en passant par celui d’Agathe, et j’aime beaucoup ;o)

  4. Pas de télévision dans notre couple pour les mêmes raisons (les débuts de la vie étudiante,etc.) Depuis que nous avons deux enfants, j’essaye de trouver un moyen via le net de créer moi-même un fichier d’émission TV (thalassa;etc.) Savez-vous s’il existe déjà de fichier de ce genre?

  5. chez nous non plus, il n’y avait pas de télévision lorsque j’étais enfant (parfois je me sentais quand même un peu seule en cour de récré lorsque tout le monde parlait de telle série ou de telle émission…mais bon, pas non plus le grand traumatisme!!), et maintenant que je suis adulte, et avec 3 enfants, toujours pas de télévision ! Cela ne nous manque pas. Mais comme chez toi, les enfants ont des DVD et les adultes s’informent grâce à la presse et à Internet…! Et cela laisse le temps de bouquiner des livres le soir

  6. bravo pour ton très beau billet.. Moi aussi je « dispose » de 30 minutes le matin, puis le soir, que j’utilise comme un sas de (dé)compression.. Je lis beaucoup à ce moment là. Le calme, avant la tempête

  7. Eh bien moi j’ai un trajet de presque une heure (avec deux changements !) dans un métro bondé, donc pas de décompréhension, bien au contraire, et pas de lecture ou si peu, car il est souvent difficile de sortir un livre ! Pffff….. Mais j’ai tout de même commencé (grace à toi !) « Les Chaussures italiennes »….. A suivre ! (Et merci pour tes gentils petits mots…)

  8. Même si ce n’est pas tout à fait une décision, c’est un très bon choix !!!
    Moi, j’admire … et notre vieille TV de plus de 20 ans va peut-être décider à s’éteindre définitivement …. ????

  9. Tu me fais peur car je viens de lire, ICI, MON histoire avec la TV, vraiment la même à quelques infimes détails près!

  10. Chez nous non plus pas de TV et j’ai bien ri en lisant ton post car cela m’a rappelé que très régulièrement canal + nous appelle pour nous proposer leurs offres et lorsque j’annonce que nous n’avons pas d’écran il y a toujours quelques secondes de silence avant la réponse!
    Nos trois filles sont au courant de l’essentiel, regarde des dvd et nous accros de radio et de lecture aussi, cet engin ne me manque vraiment pas!

  11. Ici on a une télé qu’on regarde vriament très peu en mode TV. Elle sert plein de grand écran aux programmes (séries, émissions, dessins animés) stockés sur les ordinateurs ou disques durs.
    Oui on est courant de tout par la radio, la presse, la presse gratuite, le Web, les gens …
    Mon fils regarde les dessins animés (les mêmes qu’à la Tv) mais sans se faire bourrer le cerveau par une farandole de pub. Cela a étonné la maîtresse en début d’année qui nous demandé comment on faisait. Il est d’ailleurs au courant des dernières nouveautés par le biais des matraquages publicitaires et des copains. L’important est de savoir tourner le bouton dans le bon sens !

  12. ton billet est génial! moi je suis de la génération nounou-télé mais je n’en suis pas si fière, en effet je préfère me tourner vers les livres, internet, le cinéma et les expos qui sont biens plus riches!

  13. Le hasard a très bien fait les choses ! J’aimerais bien ne plus avoir cet engin chez moi, mais je ne décide pas de pfff, pfff…. Cela dit, voir mon garçon faire mille choses en « regardant » la télé me rassure et puis si on dit « on joue ? » il l’éteint…. C’est l’essentiel : savoir lui couper le sifflet