La vie et rien d'autre

Tome 3

Les vivants et les morts

11 Commentaires

Deux jeunes Rémoises nous alpaguent de leur fenêtre alors que nous passons dans leur rue en touristes contents mais fourbus : elles s’étonnent qu’on puisse venir dans leur ville en vacances….
Et pourtant, du Nooorddd, je n’ai pas attendu Dany Boon, pour en avoir de merveilleux souvenirs. J’ai vécu six mois à Lille par obligation, et comme les personnages de Bienvenue chez les Ch’tis, j’ai pleuré en y allant (Il faut dire que je venais de rencontrer M. Today) et j’ai pleuré en en repartant. Ce n’est pas peu dire d’affirmer que les habitants du Nord sont accueillants… Avec M. Today, qui me rejoignait les week-ends, outre les passages en Belgique (Bruxelles, Bruges…), nous avions tant aimé Lille, le Boulonnais, Lewarde, l’Avesnois… N’en déplaise aux chanteurs, le Nord, ce n’est pas que terrains vagues et corons…
Et il a fait bien plus beau là-bas qu’ici : vous verriez mon hâle !

Alors, cette fois-ci, nous voulions aller voir les sites de la Première guerre mondiale. A Péronne, nous avons commencé avec le Mémorial qui présente en parallèle des objets allemands, français et anglais. Puis, une autrement belle visite nous attendait sur le Chemin des Dames avec la visite de la Caverne du Dragon par une guide, Pauline, passionnée et passionnante, avant une promenade sur le Plateau de Californie, aujourd’hui reboisé mais dont le relief garde encore les traces des combats : cratères d’obus et de mines, tranchées en zigzag… Puis, nous avons laissé les batailles de la Marne pour celles de l’Argonne, en nous dirigeant vers Verdun et sa citadelle souterraine, son cimetière militaire américain de 14246 croix, son fort de Douaumont, ses villages rayés de la carte…
2011_05_06_1_reGM_mai_20111

Depuis le 4 mai, tous les vétérans de cette terrible guerre sont morts, et il ne faut pas laisser aux seuls soins des historiens, que nos enfants se souviennent… Même si vainqueurs ou vaincus, une guerre est d’abord une défaite.

Notre fatigue de pélerins trouva heureusement son hâvre de paix à la Ferme Lafayette où accueil flamand, dîner réconfortant et ravissantes chambres nous ont charmé, pendant que nos yeux se reposaient face aux amples et champêtres paysages de la Meuse.

2011_05_06_1_reGM_mai_20112

Nous avons fait aussi quelques digressions pour aller admirer la cathédrale de Reims qui a vu Clovis, Charles VII et Jeanne d’Arc et où se côtoient vitraux classiques et ceux de Chagall, et pour admirer du bout des papilles les 21 millions de bouteilles entreposées dans les crayères des champagnes Vranken-Pommery. Et une bulle menant à une autre, nous avons échoué au Musée européen de la Bière, extraordinairement complet et pédagogique.

2011_05_06_1_reGM_mai_2011
En haut Marc Chagall à Reims, en bas René Dürbach à Charleville-Mézières

Et d’ ivresse en sensations, nous avons poussé jusqu’à Charleville-Mézières où la maison et le musée de Rimbaud nous ont ému, avant d’aller admirer la place ducale et s’ébaubir devant les étincelants vitraux surréalistes de la basilique gothique, et pour, finalement, continuer à croire au talent de l’Homme… 

 

 Creative Commons License

11 réflexions sur “Les vivants et les morts

  1. Tiens en revenant te lire, je m’arrête sur le titre: ce sont les derniers mots de la nouvelle de James Joyce: « the dead », dans les Dubliners tu l’as lu ?

  2. Une sacrée grande balade…
    Et nous, le Nord, on adore… En vacances, tous les ans à Pâques ! Et que du bonheur !
    Beau dimanche à toi… Flo

  3. J’aime beaucoup, comme les autres, l’émotion qui ressort de tes mots. Je me souviens avoir eu une vive émotion en traversant les champs de bosses maintenant recouverts d’arbres à verdun. Peut-être parce que mon arrière-grand père a combattu là-bas, que j’habite en Lorraine, région peu aimée par ceux qui n’y sont jamais venus…
    Bon tout ça pour dire qu’il ne faut pas oublier…
    je m’égare car je pleure un peu…

  4. Tu me donnes très envie d’aller connaitre cette région, traversée, mais jamais explorée. Il y a tant de choses à voir!!!

  5. Virée nostalgique et profonde à souhait,dont on doit revenir le coeur gonflé de gratitude.

  6. Bravo pour ce magnifique billet… Il est emprunt d’émotions.

  7. Un voyage haut en émotions!

  8. Merci!
    Je ne peux en dire plus sur le musée Rimbaud..Trop long, intime aussi sans doute; mais j’aimerais y aller. Un peu de moi y est……………

  9. je suis contente que vous ayez apprécié les paysages ! si vous allez une autre fois dans les Ardennes , allez voir les ardennes belges avec l’abbaye d’Orval et le minuscule village de Redu qui est completementdédié aux livres :un régal!
    bon weekend josette

  10. Oui merci pour ce billet, le Nord est beau, de par sa gravité justement

  11. J’aime tes mots sur les chtis dont je fais partie, même si je ne me sens plus trop chez moi là haut. J’avais détesté le film de Dany Boon le trouvant trop caricatural… Les champs de bataille et cimetières de la première guerre mondiale sont un passage obligé pour les écoliers du Nord et je me souviens bien de ces sorties de classe où nous rigolions un peu moins que d’habitude… Sous la légèreté, je crois que quelque chose de grave s’est imprimé. J’étais allée voir aussi mais je ne sais plus du tout où c’est: le site de lancement des fusées V2… Un jour, il faudra que j’y amène mes enfants. Dans le sud, il y a les plages du débarquement, et à Paris, le mémorial de la déportation mais c’est une autre guerre…
    Merci pour ce billet.