La vie et rien d'autre

Tome 3

Janvier : rien à déclarer

12 Commentaires

Depuis le solstice d’hiver, les jours rallongent pour mon plus grand plaisir, et mon moral gagne en degrés en même temps que les températures diurnes. Dans le jardin, ce soi-disant petit réchauffement n’est pas très visible, PRESQUE rien à déclarer si ce n’est que :

– les perce-neige sont en fleur, mais côté Atlantique point de blanc manteau à percer…

– une fleur de camélia s’est risquée à fleurir mais les boutons voisins ne lui ont pas encore emboîté le pas : suspens !

– le mimosa d’hiver s’éparpille en bouquets qui deviendront d’or en février…

– les quelques coings que mon mari n’a pas cueillis pour faire de la gelée (à se damner !) continuent à pourrir sur le branche et tomberont dans le jardin… des voisins…

– le Pierre de Ronsard et le jasmin font leurs pousses l’un en rose, l’autre en vert, pour nous embaumer quand viendra l’été…

– notre jeune Drap d’or bourgeonne, promesse de premières pommes à croquer peut-être cette année…

On peut cliquer une fois, puis encore une fois sur les fleurs, et hop… magie !
2011_01_30

Je n’aime pas l’hiver au jardin, les arbres sont tout dépenaillés et semblent implorer le printemps de leurs branches dénudées. On a du mal à imaginer qu’un jour tout redeviendra vert, tiède, accueillant

Creative Commons License

12 réflexions sur “Janvier : rien à déclarer

  1. Comme toi j’attends l’arrivée du printemps qui rendra à mon jardin sa noblesse…

  2. Quand j’étais petite, j’allais au parc de Versailles cueillir des brassées de perce-neige avec ma grand-mère et ma soeur. J’en ai un souvenir délicieux (mais pas ma soeur pour qui c’était une corvée et qui se rappelle juste qu’elle se gelait les mains). J’aime toujours autant les perce-neige, je guette leur apparition chaque année.
    Le jardin est un peu triste, c’est vrai, mais les oiseaux s’en donnent à coeur joie sur la mangeoire. J’aime particulièrement y voir le rouge-gorge qui lui donne tant de lumière !

  3. quelle chance tu as
    chez moi encore rien de tout ça
    j’attends …

  4. Ce n’est pas un tout petit peu trop tôt pour le camélia ?
    Ils annoncent une semaine douce me semble-t-il pour la semaine prochaine. Février nous réserve souvent des avant-goûts de printemps…

  5. Tu veux une photo de mon jardin?
    Quand on se compare…. C,est le printemps chez toi!

  6. Et pourtant quel trésor, un jardin en hiver. Il nous permet de rester connectés à la nature, au temps qu’il fait. En ville, rien n’a plus de sens, tout est si gris.
    A bientôt !

  7. merci pour le rayon de soleil de ton post et les odeurs délicieuses qu’il evoque !!!
    il neigeait legerement ce matin à Bordeaux !! mais le plus c’est ces jours qui rallongent ! Je suis d’accord ça fait bcp de bien au moral !
    Zoe

  8. J’ai le même sentiment de tristesse en voyant les arbres. Ici, dans le Sud, les mimosas sont encore un peu timides. Ils sont gorgés d’eau, il leur manque un peu de soleil et de chaleur pour faire apparaître les petites boules jaunes (et les maudites allergies pour moi !).
    Allez, allez, que cet hiver se réchauffe et se sèche un peu …

  9. Je n’aime pas l’hiver,je n’aime pas le froid, mais le jardin en hiver,j’aime, parttout des mangeoires, et la vie de ces oiseaux,leurs couleurs, leurs petits cris; donne-leur à manger, tu verras comme le jardin s’animera, je les vois de ma fenêtre, c’est un spectacle fascinant, incessant……..bonne journée!
    anne

  10. C’est vrai, c’est moins beau et en même temps, cela permet de faire des découvertes. Certains arbres en été camouflent des troncs et des branches tortueux absolument incroyables.

  11. Je vais aller voir les perce-neiges… J’y suis allée la semaine dernière mais il n’y avait rien Moi non plus, je n’aime pas trop cet état des lieux un peu triste.