La vie et rien d'autre

Tome 3


15 Commentaires

Bec sucré

J’aime les desserts traditionnels. J’aime qu’on appelle une pièce montée un croque-en-bouche. J’aime décapitée une religieuse au café. J’aime la simplicité de l’éclair.

Mais j’aime rarement les tartes autres que maison tout comme le pain d’épices. Mon mari fait les tartes aux pommes avec amour. Et mon fils cadet est heureux quand il a beaucoup de chocolat à se mettre sous la dent. Moi, je suis la reine de la tarte au citron, d’après mon fils aîné.

Depuis que je suis en Bretagne, ou à ses portes tout au moins, j’ai appris à faire le far, et la recette n’est pas la même selon que vous voulez une consistance crémeuse ou pas, sur le dessus. Et plus près de la côte, j’ai fait connaissance avec le Baulois au secret bien gardé, et qui approche le nirvana avec sa crème anglaise…

Quand je suis paresseuse et que j’ai besoin d’être réchauffée et réconfortée, je laisse à monsieur P—–d le soin de me gâter en faisant cuire un fondant au coeur de caramel ou de chocolat !

J’aime l’élégance et la saveur douce des biscuits roses de Reims, et celle des madeleines de Commercy.

Le cake est à mon goût s’il speaks english, et il faudrait que je prenne le temps de mieux connaître le pudding.

Je n’enlève JA-MAIS les noyaux de mes clafoutis aux cerises… Plutôt perdre une dent ! Mais j’ai découvert le clafoutis aux framboises, et la framboise tiède, mon Dieu, se défend bien !

Et puis j’ai eu des amours de vacances : le Creusois tout noiseté, le Pastéis de nata, le Panettone, le kouign aman super-beurré (Le meilleur est à Locronan).

J’aime la galette des rois quand elle est faite avec une AUTHENTIQUE frangipane qui fleure VRAIMENT l’amande, et pas une espèce de succédané de crème sans goût.

A la même saison, j’aime les beignets de Carnaval qu’ici nous appelons bottereaux mais qui ont aussi pour nom merveilles ou bugnes selon leur région de fabrication.

Et dans la saison juste avant, il y aura eu le pâté aux prunes, comme un pie avec le trou au milieu pour les laisser respirer et le jus des fruits bien parfumé.

J’aime les cannelés de Bordeaux, moelleux à l’intérieur, caramélisé et croquant à l’extérieur. A se damner.

J’aime les macarons de quelques patissiers, mais peu savent les faire pour qu’ils soient une bouchée de parfum unique et non pas une portion de sucre écoeurante.

J’aime le chou avec la petite plaque de caramel dur au-dessus et celui avec son glaçage vert pomme ou rose layette, et sa crème patissière toute simple.

J’aime me dire que le quatre-quart, c’est peser trois oeufs et leur ajouter l’équivalent en beurre, sucre et farine. Simplissime recette, simplissime goût qu’accompagne si bien la crème Montblanc au chocolat…

M. Today a longtemps cherché et cherche encore un mille-feuille comme dans son souvenir… Et pour lui faire plaisir, on peut allier poire et chocolat : fin gourmet il est…

Ma maman se délectait du baba au rhum, que je n’aime pas : mouillé et trop alcoolisé pour moi !

3600377_blog

Comme je ne suis pas une très grande fan du praliné, j’aime peu le Paris-Brest, mais son cousin, le Saint-Honoré est mon dessert préféré.

Et très bientôt, si le patissier est bon et sa crème au beurre légère (si, si c’est possible), c’est la bûche de Noël  que nous savourerons !

Allez, avouez-moi votre péché gourmand…

Creative Commons License