La vie et rien d'autre

Tome 3

Une leçon de SVT

13 Commentaires

Je me suis mise au sport tardivement, en courant sur un tapis, et il m’est même arrivé d’y prendre du plaisir !

Ainsi il y a quelques jours, à l’heure du déjeuner, je suais eau et eau sur ma machine infernale tout en repensant à ma leçon de SVT de la veille. Enfin… à celle que j’avais fait réciter à mon fils qui est en 5ème. Et qu’évidemment et involontairement, j’apprends par la même occasion. Je devrais plutôt dire ré-apprends, vu l’absence de souvenirs que j’avais en matière de Différences entre organisme au repos et en activité, échanges au niveau des organes Tout un programme n’est-ce pas !

C’est drôle comme la théorie peut prendre de nouvelles couleurs quand la pratique s’en empare. J’avais chaud (hausse de la température corporelle), les battements de mon coeur s’emballaient (rythme cardiaque en augmentation), je respirais plus vite (rythme respiratoire en hausse), j’avais faim et soif (les muscles prélèvent le glucose) et mal aux muscles… Exactement les mêmes observations que dans le TP de mon fils, je me suis sentie soudain un vrai sujet de laboratoire !

Et tout en éliminant les abus du week-end , je me disais que c’était quand même chouette de savoir exactement ce qui se passait dans mon corps, et que pendant que je pensais à cela, je songeais moins au temps qu’il me restait à courir…

num_risation0002

Photo issue de Nos cahiers d’écoliers 1880-1968

Depuis la rentrée, j’ai réappris le seigneur sur sa motte féodale, le quel que ou quelque et moi qui est un bon niveau d’anglais, il m’arrive même de redécouvrir des mots ou des règles de grammaire oubliés. J’ai toutefois laissé les plaisirs fractionnables et ceux de la symétrie axiale à mon mari. Mais je sais tout sur les neumes,  leurs portées et l’hymne de Saint Jean-Baptiste. Et l’art du court-circuit n’a plus de secret pour moi !

La lassitude me gagne parfois face à ces leçons du soir, elles se rajoutent souvent à des journées bien remplies, mais il n’y pas mieux pour rester jeune et se souvenir qu’on a oublié…
Et je me dis que somme toute, j’ai la chance de me remémorer mes connaissances initiales, de pouvoir accompagner mes enfants, sans oublier de leur seriner -car il y des principes qui méritent d’être répétés- qu’ ils ont le privilège de recevoir un enseignement et de savoir lire, écrire, compter…

Creative Commons License

13 réflexions sur “Une leçon de SVT

  1. J’ai lu ton billet hier alors que je venais de passer l’aprèm à aider ma fille pour un devoir de français: une grande première! J’ai récupéré son bulletin de premier trimestre (épouvantable!) et je cherche à comprendre… MA fille: 6 en français??? et je commence à comprendre et… ça fait peur…

  2. Pas de devoirs chez nous non plus – enfants trop jeunes ! et puis faut pas le dire mais … je ne vais pas à la gym non plus … quoi que peut-être en janvier, soudoyée par une copine )
    Tu as raison de leur rappeler la chance qu’ils ont de recevoir cet enseignement et de les entourer dans leurs apprentissages. Trop d’enfants sont malheureusement livrés à eux-mêmes.

  3. c’est toujours surprenant de faire réciter des leçons à des petits, une jolie façon de réapprendre.

  4. je vais partir à la recherche de cours de bio alors pour y penser lundi pendant le terrible cours de gym qui meme s’il ne dure que 45 min est une vraie torture !!
    zoe

  5. ohhh le tapis…il m’appelle il m’appelle…
    Le svt etait ma matiere preferee…de loin et a sauve mon bac… le reste ?? on verra ce qui reste d’ici qq annees Emma from San Francisco

  6. de là, à aller proposer un apprentissage transversal aux profs de SVT et EPS, il n’y a qu’un pas… En te lisant, je trouve cela très pédagogique, dans l’esprit de la main à la pâte.

  7. Le jour où tu fais réviser la digestion, tu nous épargneras les travaux pratiques… Bon, allez, je vais faire réviser l’imparfait du subjonctif.

  8. ah les leçons de svt… je t’avouerai qu’en 3ème j’ai maintenant du mal à suivre… Samantha

  9. Ha mais moi la SVT n’existait pas on parlait encore de biologie même pour la géologie etc. …
    Je n’en suis pas encore là parce que ma grande est au CP mais on commence les devoirs le soir même s’il y en a très peu, c’est vrai qu’après une journée bien remplie auprès d’élèves, il est difficile de s’y remettre parfois le soir avec son enfant, on est moins patient. Souvent,c ‘est le papa qui s’y colle.

  10. J’avoue avoir zappé pas mal les lecons ces dernières années! Tu verras, après la 4e, ils ne veulent plus qu’on s’en mêle!!!!
    Mais oui, c’est un privilège, et je leur répète assez, je crois que cette lecon là, ils la savent!

  11. … je veux bien une copie de la leçon stp ! je suis allée suer sur le tapis ce midi mais vas savoir pourquoi quand je cours je ne pense à absolument rien ! remarque certains jours c’est pas plus mal !

  12. Une bonne démonstration est toujours plus parlante qu’un cours barbant … tu en es la preuve vivante.
    Je n’en suis pas encore à l’étape des devoirs (moyenne section maternelle) mais j’aime prendre du temps pour que mon fils me raconte les histoires de la journée, me récite les comptines ou faire ensemble l’apprentissage de la lecture.
    C’est certain qu’à son niveau, y’a pas vraiment de contraintes.

  13. Moi aussi je râle souvent lorsque je commence les devoirs (niveau primaire je rappelle) et puis ça me fait du bien de me poser avec eux et de réfléchir avec eux…
    C’est quoi SVT ?
    (pour rappel, pas taper, je suis belge)