La vie et rien d'autre

Tome 2


16 Commentaires

Lever de rideau

Bientôt c’est Noël, au moins dans nos contrées car on a tendance à oublier qu’il est des pays qui ne le fêtent pas.

C’est choisir et pas seulement acheter un cadeau, en espérant qu’il sera au plus près du plaisir de celui qui le recevra. Je note des idées tout au long de l’année, et je commence ma tournée tout doucement dès le mois de novembre pour que ce ne soit pas un pensum mais des pensées dédiées…

C’est la neige aussi… et cette année semble bien partie pour nous faire le décor blanc de rigueur.

Noël pour moi, c’est celui une année sur deux fêté dans la grande famille, où Bonne-Maman réunit ses petits-enfants et arrières-petits-enfants autour de la crèche et leur raconte l’histoire de ce bébé; et c’est le même auditoire qui entre par ordre d’âge le matin du 25 décembre dans la salle où le Père Noël a oeuvré. Cette année nous devrions être une soixantaine…

C’est le sapin de Noël décoré, étape chez nous toujours un peu tardive pour le faire durer jusqu’à la nouvelle année de façon à en profiter. Le soir, avant d’aller se coucher, lumières éteintes, nous contemplons quelques instants le scintillement de la guirlande, et la douce lumière des bougies installées. Il faut laisser la magie infuser…

DSC_0276

C’est la messe de minuit, nocturne, brillante, apaisante .

C’est, quand mes fils l’attendaient encore, mettre au pied du sapin, le verre de lait pour le Père Noël et la carotte pour son renne ; c’est comme cela que, longtemps la veille de Noël, j’ai dormi comme un bébé et étais tout à fait aimable pour ouvrir mes paquets…

Ce sont les petits plats dans les grands et quelques traditions délectables : foie gras, huitres, saumon, dinde, oie ou poularde, champagne et vins fins, petits fours, chocolatS, bûche…

C’est se mettre sur son 31.

C’est l’excitation des cadeaux, les cris émerveillés, les papiers froissés, les sourires étonnés et les mercis discrets aux Pères Noël délégués…

 

Et puisque nous parlons de cadeaux… le 28 décembre sera le jour anniversaire de mon premier billet. Outre le goût d’écrire avec lequel j’ai renoué, j’ai eu le plaisir, durant cette première année, d’approcher par écran interposé, de belles personnes qui sont autant de bienfaits journaliers. Je suis touchée de votre présence, loquace ou silencieuse, et je vous remercie profondément de votre confiance.

Je vous souhaite, à tous et toutes, un Noël enchanteur, qu’il soit encore plus concentré que celui que vous avez souhaité…

 

Creative Commons License

 

 

 

Publicités


15 Commentaires

Bec sucré

J’aime les desserts traditionnels. J’aime qu’on appelle une pièce montée un croque-en-bouche. J’aime décapitée une religieuse au café. J’aime la simplicité de l’éclair.

Mais j’aime rarement les tartes autres que maison tout comme le pain d’épices. Mon mari fait les tartes aux pommes avec amour. Et mon fils cadet est heureux quand il a beaucoup de chocolat à se mettre sous la dent. Moi, je suis la reine de la tarte au citron, d’après mon fils aîné.

Depuis que je suis en Bretagne, ou à ses portes tout au moins, j’ai appris à faire le far, et la recette n’est pas la même selon que vous voulez une consistance crémeuse ou pas, sur le dessus. Et plus près de la côte, j’ai fait connaissance avec le Baulois au secret bien gardé, et qui approche le nirvana avec sa crème anglaise…

Quand je suis paresseuse et que j’ai besoin d’être réchauffée et réconfortée, je laisse à monsieur P—–d le soin de me gâter en faisant cuire un fondant au coeur de caramel ou de chocolat !

J’aime l’élégance et la saveur douce des biscuits roses de Reims, et celle des madeleines de Commercy.

Le cake est à mon goût s’il speaks english, et il faudrait que je prenne le temps de mieux connaître le pudding.

Je n’enlève JA-MAIS les noyaux de mes clafoutis aux cerises… Plutôt perdre une dent ! Mais j’ai découvert le clafoutis aux framboises, et la framboise tiède, mon Dieu, se défend bien !

Et puis j’ai eu des amours de vacances : le Creusois tout noiseté, le Pastéis de nata, le Panettone, le kouign aman super-beurré (Le meilleur est à Locronan).

J’aime la galette des rois quand elle est faite avec une AUTHENTIQUE frangipane qui fleure VRAIMENT l’amande, et pas une espèce de succédané de crème sans goût.

A la même saison, j’aime les beignets de Carnaval qu’ici nous appelons bottereaux mais qui ont aussi pour nom merveilles ou bugnes selon leur région de fabrication.

Et dans la saison juste avant, il y aura eu le pâté aux prunes, comme un pie avec le trou au milieu pour les laisser respirer et le jus des fruits bien parfumé.

J’aime les cannelés de Bordeaux, moelleux à l’intérieur, caramélisé et croquant à l’extérieur. A se damner.

J’aime les macarons de quelques patissiers, mais peu savent les faire pour qu’ils soient une bouchée de parfum unique et non pas une portion de sucre écoeurante.

J’aime le chou avec la petite plaque de caramel dur au-dessus et celui avec son glaçage vert pomme ou rose layette, et sa crème patissière toute simple.

J’aime me dire que le quatre-quart, c’est peser trois oeufs et leur ajouter l’équivalent en beurre, sucre et farine. Simplissime recette, simplissime goût qu’accompagne si bien la crème Montblanc au chocolat…

M. Today a longtemps cherché et cherche encore un mille-feuille comme dans son souvenir… Et pour lui faire plaisir, on peut allier poire et chocolat : fin gourmet il est…

Ma maman se délectait du baba au rhum, que je n’aime pas : mouillé et trop alcoolisé pour moi !

3600377_blog

Comme je ne suis pas une très grande fan du praliné, j’aime peu le Paris-Brest, mais son cousin, le Saint-Honoré est mon dessert préféré.

Et très bientôt, si le patissier est bon et sa crème au beurre légère (si, si c’est possible), c’est la bûche de Noël  que nous savourerons !

Allez, avouez-moi votre péché gourmand…

Creative Commons License

 


13 Commentaires

Une leçon de SVT

Je me suis mise au sport tardivement, en courant sur un tapis, et il m’est même arrivé d’y prendre du plaisir !

Ainsi il y a quelques jours, à l’heure du déjeuner, je suais eau et eau sur ma machine infernale tout en repensant à ma leçon de SVT de la veille. Enfin… à celle que j’avais fait réciter à mon fils qui est en 5ème. Et qu’évidemment et involontairement, j’apprends par la même occasion. Je devrais plutôt dire ré-apprends, vu l’absence de souvenirs que j’avais en matière de Différences entre organisme au repos et en activité, échanges au niveau des organes Tout un programme n’est-ce pas !

C’est drôle comme la théorie peut prendre de nouvelles couleurs quand la pratique s’en empare. J’avais chaud (hausse de la température corporelle), les battements de mon coeur s’emballaient (rythme cardiaque en augmentation), je respirais plus vite (rythme respiratoire en hausse), j’avais faim et soif (les muscles prélèvent le glucose) et mal aux muscles… Exactement les mêmes observations que dans le TP de mon fils, je me suis sentie soudain un vrai sujet de laboratoire !

Et tout en éliminant les abus du week-end , je me disais que c’était quand même chouette de savoir exactement ce qui se passait dans mon corps, et que pendant que je pensais à cela, je songeais moins au temps qu’il me restait à courir…

num_risation0002

Photo issue de Nos cahiers d’écoliers 1880-1968

Depuis la rentrée, j’ai réappris le seigneur sur sa motte féodale, le quel que ou quelque et moi qui est un bon niveau d’anglais, il m’arrive même de redécouvrir des mots ou des règles de grammaire oubliés. J’ai toutefois laissé les plaisirs fractionnables et ceux de la symétrie axiale à mon mari. Mais je sais tout sur les neumes,  leurs portées et l’hymne de Saint Jean-Baptiste. Et l’art du court-circuit n’a plus de secret pour moi !

La lassitude me gagne parfois face à ces leçons du soir, elles se rajoutent souvent à des journées bien remplies, mais il n’y pas mieux pour rester jeune et se souvenir qu’on a oublié…
Et je me dis que somme toute, j’ai la chance de me remémorer mes connaissances initiales, de pouvoir accompagner mes enfants, sans oublier de leur seriner -car il y des principes qui méritent d’être répétés- qu’ ils ont le privilège de recevoir un enseignement et de savoir lire, écrire, compter…

Creative Commons License