La vie et rien d'autre

Tome 2

Tours de table

9 Commentaires

J’aime que mes invités soient bien  » rangés  » : un homme, une femme, l’invitée d »honneur ou la plus âgée ou la jamais-venue à la droite de mon mari et l’invité pour les mêmes raisons à ma droite. Et puis on décline ainsi de droite à gauche…. Tous les couples sont séparés, sauf ceux mariés depuis moins d’un an : ils auront bien le temps de se côtoyer le reste de l’année…

Ensuite, selon que vous avez une table ovale, comme nous, carrée ou rectangulaire, il faut parfois choisir entre plan à l’anglaise ou plan à la française pour créer une table harmonieuse. Ce n’est pas si évident qu’on croit. Par exemple, le plan à l’anglaise n’est pas très bon quand on est nombreux et que les enfants mangent avec vous; ils se retrouvent au centre, et quand on les autorise à se lever en attendant le dessert, il n’y a plus personne au milieu de la table !

A la française, le maître de maison et la maîtresse de maison se font face avec la largeur de la table entre eux, parfois ils sont en diagonale (cela dépend un peu de qui vous voulez voir en bout de table) et tous les couples se retrouvent en quinconce… 

Ma grand-mère nous a toujours reçus à sa table de Noël à la française : elle faisait face à son mari au milieu de la longueur de la table. Les jeunes admis à la table des grands, étape initiatique et quasi-solennelle, par le jeu de l’âge se retrouvaient souvent en bout de table ce qui nous permettait de nous tromper de fourchette sans se faire remarquer.

A l’anglaise, l’hôte et l’hôtesse se font face chacun à un bout de la table, les invitées les plus importantes sont à droite puis à gauche du maître de maison (qui d’ailleurs découpera les volailles, mais je m’égare…) et les invités les plus importants à droite puis à gauche de la maîtresse de maison. L’importance est une question de statut et d’âge. Si vous recevez un ministre ( on ne sait jamais…), il sera à votre droite, de même que le curé de votre paroisse invité à la confirmation de votre petite dernière. Hélas, il est devenu rare qu’un prêtre préside à une seule communion et puisse ainsi être invité ensuite au repas de famille. La dernière fois que j’ai déjeuné avec un prêtre, c’était il y a 7 ans pour la communion de ma filleule, Ninon.
Le problème avec ce plan, surtout si les convives sont nombreux, c’est que la conversation soit décentrée vers les bouts… Bien que normalement, tous les invités doivent être extrêmement sociables et faire l’effort de la conversation avec leurs voisins !

En ce qui me concerne, je ne suis jamais aussi ravie que quand je suis entourée de… messieurs !

Publicités

9 réflexions sur “Tours de table

  1. Quelle belle table ! joyeux NOEL !

  2. Prête pour Noël… Et là…. Attention, ça ne va pas rigoler… Non pas rigoler…

  3. Mais dis donc c’est beau chez toi !!!!! et c’est grand ))
    J’aime le protocole ! le savoir-vivre et les bonnes manières qui se perdent malheureusement … longtemps je n’ai pas coupé ma salade (interdit quand on était bien élevé) et puis grosse déception, on m’a annoncé que maintenant que les couteaux n’étaient plus en argent, ils ne craignaient plus rien avec le vinaigre et donc je pouvais couper ma salade …
    Eh ben non, je ne la couperai pas, ma salade !!!

  4. c’est tout un art que j’ignore…en dehors du contexte cinématographique dans ces films où les gens sont bien élevés (ou font semblant)

  5. le protocole… ça n’est pas désagréable parfois..mais…exceptionnellement!

  6. Merci pour cette piqûre de rappel car ça fait belle lurette que j’ai oublié toutes ces règles de bienséance !

  7. MDR, je devrais faire lire à mon mari! Il me trouvait vraiment bizarre avec cette idée d’alterner les hommes et les femmes et de séparer les couples (sauf les récents marités comme toi!)
    Mais maintenant (après 20 ans!) il en joue et annoce toujours la couleur à nos invités… « Nous allons nous asseoir à la française ou à l,argentine? »
    Comme l’argentine implique les hommes d,un coté, les femmes de l’autre, tout le monde vote par politesse pour la francaise…

  8. Pour les grandes tablées, dans ma famille, c’est le style « chacun se fait ce qu’il lui plaît ». Quelque soit ce qui a été décidé, on finit toujours par changer de place au cours du repas : plus près du chauffage, à côté de Mamy, les cousins pas vus depuis longue date ensemble …
    Faut avouer qu’on n’est pas conventionnels !!

  9. Je suis morte de rire
    Les places à table peuvent être un grand stress pour moi lors des grandes fêtes!
    Pour ma part, je reçois 8 personnes maximum (sans compter les enfants), je suis sure de recevoir à l’aise et de bien m’occuper des invités…
    mais j’aime aussi que les hommes et les femmes soient alternés, je trouve que les conversations en sont plus enrichissantes ?!