La vie et rien d'autre

Tome 3


13 Commentaires

Produits autorisés

Je suis une bloggueuse heureuse : un matin dans ma boîte aux lettres alors que je n’en revenais pas d’avoir été tirée au sort, mon lot de chanceuse est arrivé. Un kit spécial voyage sentimental !

Le thé pour boire avec mon chéri et, par la suavité de la vanille, rêver de nous deux à l’île Maurice… La jelly à la banane pour calmer notre faim et qui, contre toute attente, vient du Pakistan. Et enfin, les Mukhwas Pan Masala, indiens, mais fabriqués chez l’ancien colonisateur dans le royaune de sa grâcieuse majesté, et grâce à ces petites graines, nos baisers seront parfumés comme les senteurs de l’Orient !

Depuis je tricote mon rêve de l’Inde à dos d’éléphant…! Merci Sandra !

Provence_Et__2010_029

Creative Commons License


8 Commentaires

Me mettre en veilleuse

Parfois, je veille. Je veille à ne rien laisser passer. Je veille à ce que le monde, celui de mon environnement professionnel (je ne concurrence pas LE grand quotidien !) ne manque aucune nouveauté. Forcèment, j’échoue, quelque part, vu le nombre de sources informationnelles existantes. Il faudrait, dans mon service de Documentation, une veilleuse rien que pour cette activité.

Dépouiller les newsletters, les flux RSS, les alertes des sites internet, les alertes des bases de données documentaires internes, les alertes de l’extranet.

4834488_blog

Sans négliger la nécessaire serendipity, qui est l’art de trouver sans chercher… En voguant sur la Toile, par grand vent, j’aurai la chance, peut-être, d’amerrir sur une île jusqu’alors inconnue, sur ma carte des favoris. Pour réussir cela, il faut casser les règles, accepter de se laisser porter par l’inconfortable incertitude…

La documentaliste navigue toutes voiles dehors, mais garde le cap. L’information peut être un labyrinthe, mais avec de la méthode, la sortie est à portée de mains.

Parfois, il me faudra mettre ma veille en veilleuse, quand le résultat de celle-ci s’avère anecdotique, rapidement obsolète, anonyme.

Ensuite, il ne faudra oublier aucun destinataire, qui aura changé de préoccupation informationnelle entre hier et demain… Il ne faudra pas omettre d’intégrer cette information dans un courriel, une newsletter-maison, un Intranet, sur un réseau…

Ainsi, à force d’expérience et de bonne fortune, la documentaliste, même enrhumée, finit par avoir du nez !

Creative Commons License