La vie et rien d'autre

Tome 2


6 Commentaires

Claudia Schiffer et moi

Nous avons fait une croisière sur le Nil dans un dahabieh, un beau bateau tout en bois et en voile. Un de ces voyages qu’on ne fait qu’une fois dans sa vie, parce qu’il vaut mieux s’arrêter à la magie des premiers souvenirs, parce qu’il y a d’autres pays à visiter et que la vie est courte, parce que notre bas de laine a fondu sous le soleil de Râ…

Les mots manquent pour décrire trois jours de descente de fleuve d’Assouan à Louxor, le temps est arrêté, le mouvement immobile. Le meilleur souvenir que gardent mes garçons de leur voyage en Egypte est cette croisière d’images, de sons et de couleurs : le paysan qui rentre à dos d’âne, l’adhan qui se répercute de minaret en minaret, l’aube et le soleil couchant, l’embarcation frêle remplie à ras bord, les cris des enfants qui se baignent et saluent notre passage, les dattiers et, entre, une coulée de désert…

PICT0381

PICT0307

PICT0332

PICT0363

Nous avons fait escale, un après-midi, à Kom Ombo, pour visiter un temple dédié au crocodile et au faucon. Il était 16 h 00. Quand j’ai posé mes chaussures sur le bitume, j’ai cru un moment que mes semelles étaient en train de fondre. A 16 h 00 en Egypte au soleil, vous ne transpirez pas, votre sueur n’a pas le temps de mouiller vos vêtements.

PICT0297

A notre descente, deux enfants, bruns, mats, fins m’ont alpagué avec toute l’habileté de commerçants :  » Welcome to Alaska, Claudia Schiffer ! « . Rafraîchissant n’est-ce pas ? Je suis brune et mes mensurations n’ont qu’un lointain rapport avec ce qu’aurait pu être ma carrière de mannequin. Ces deux enfants arboraient enroulés autour de leur main et de leur avant-bras une multitude de bracelets et de colliers. Je n’ai cependant pas cédé, trop pressée d’aller me mettre à l’ombre ! Au retour, mes deux petits marchands m’attendaient, la flatterie avait fait son oeuvre, à moins que ce ne fut un sortilège d’Haroëris, le Bien contre le Mal : j’ai acheté une dizaine de bracelets et deux colliers, avec un scarabée d’un beau bleu lumineux, comme ce ciel d’Afrique, et parce qu’il est bon de se faire un ami de Khéper.

pommier_279

Mon bracelet Claudia Schiffer

Parce que le bousier, à l’aide de son front et de ses pattes antérieures forme une boule avec les excréments des mammifères. Puis avec ses pattes postérieures, il fait rouler la boule jusqu’à une cavité pour y pondre son oeuf. Ce en quoi il rappelle la course du soleil dans le ciel et le jeune scarabée né de la boule qui l’a nourri pendant sa gestation est comparé à la naissance du soleil tous les matins. Ainsi Khéper est un symbole de renaissance pour les morts et un symbole protecteur pour les vivants.
Et sur les momies, le scarabée est souvent posé près du coeur, siège de l’esprit. Les Egyptiens auraient-ils tout compris ?

Me voilà partie pour vivre 100 ans et bien plus, et je veux bien être réincarnée perpétuellement en touriste du Nil.

Creative Commons License

Publicités