La vie et rien d'autre

Tome 2

Gris non merci !

6 Commentaires

Il y a le gris de la souris, de mes chaussures de sport aussi, de mes bijoux en métal argenté, et des pièces de mon porte-monnaie. Il y a le gris des nuages, et après le gris, le beau temps ou… la pluie !Il ya le gris des hommes industrieux de l’industrie, et d’autres menaces qui suintent derrière le gris qui tue, des hommes armés : bronze, acier, uniformes et vert-de-gris…  Et quelques instants de grâce parfois d’art insolite.

pommier_145

pommier_148

800px_Grue_Titan5

nantes_centre_ville_plus_belles_photos_nantes_397755

Le gris, d’abord, est-il une couleur ou juste une teinte mi-figue, mi-raisin ? Le gris est juste une intensité dont votre oeil, seul, choisira la luminosité. C’est pourquoi, il y a le gris de mon humeur, parfois aussi, quand elle s’ennuie. 

Car si la nuit tous les chats sont gris, c’est parce que rien ne se distingue de cette nuance par trop timorée. Ou bien le chat, tapi, guettera le gris tourterelle et flirtera alors avec le rose tellement plus gai !

Entre le blanc de la virginité et le noir du deuil, parfois beaucoup de temps à passer, il pourrait se décider…

Entre le blanc et le noir, le gris ne se décide pas. Il est même littérature grise parfois. Il hésite entre la page blanche et le noir de l’encre : une promesse d’écriture est le seul bénéfice qu’on pourrait lui accorder… Et je pourrais être grisée de toute cette liberté. Après tout, une tonalité qui vous laisse tout l’espace pour imaginer, peut-on rêver plus belle invitation ? 

Publicités

6 réflexions sur “Gris non merci !