La vie et rien d'autre

Tome 2


2 Commentaires

Ma première balalaïka

Trois musiciens, deux violonistes et un joueur de balalaïka, venus en trio de l’énigmatique Russie pour nous jouer des airs de compositeurs russes dont Ivan Khandoshkin, méconnu même là-bas et où certaines de ses sonates perdues ont été retrouvées il y a peu.

Balalaika

C’était ma première balalaïka.

Un élégant luth triangulaire qu’on dirait fait pour la balade et la danse, un joli son gai et rond, comme une goutte de pluie. Une chanson russe qu’on imagine, et le plafond de l’Opéra de Paris qui s’intercale en image SUBLIMinalE où les danseuses lévitent dans un monde infiniment joyeux et onirique.

PlafondOperaGarnier

Crédit : ocre-bleu.over-blog.com

Et quand on sait que le mot balalaïka vient du russe balakat, qui signifie bavarder, plaisanter, taquiner, plus besoin de s’étonner d’avoir la tête en promenade et les oreilles en fête.

Creative Commons License

Publicités