La vie et rien d'autre

Tome 2


4 Commentaires

La hiérarchie de l’info

Dans cette période où deux tremblements de terre, un tsunami et une tempête accompagnée de raz-de-marée font la une des journaux, je me remémore mon année de journalisme et ce que j’avais eu le temps d’apprendre… L’information la plus importante était celle localisée la plus proche et qui dénombrait le plus de victimes… C’est  pourquoi la Vendée et ses  » quelques  » morts ont vite remplacé Haïti et le Chili.

Que des médias régionaux fassent leurs gros titres sur de l’information locale me paraît assez logique, mais je trouve cela assez cynique de la part des grands journaux et télévisions.

Certes, je n’ai eu à souffrir d’aucune conséquence de la tempête du 28 février -bien que je ne sache pas dans quel état est ma maison de Noirmoutier-, et surtout je n’ai aucun décès à déplorer suite à ce tragique évènement.

Mais nous sommes un pays moderne, pourvu de moyens de secours importants, avec un système de sécurité sociale et d’assurances existants et des médecins disponibles. Il y a bien des personnes dans des pays beaucoup moins favorisés qui ont traversé bien pire et qui n’auront pas l’aide et les moyens de se relever aussi vite d’un tel désastre.

Certes, un mort est un mort et la peine des familles et des proches est la même quel que soit l’endroit du globe où l’on vit.

2085735_blog

Je déteste les médias qui font de nous des spectateurs partiels, complaisants, voyeuristes. J’ai souvent l’impression d’être prise en otage dans un grand spectacle, la sensation qu’on me dicte ce que je dois ressentir, et de fait d’être ainsi déconnectée de mes propres émotions. Puis-je encore ressentir par moi-même ? Ils sont devenus un écho amplifié des nouvelles, mais ils ont perdu en recul et en analyse. La course à la Une justifie-t-elle de brader les nouvelles sensationnelles ?

J’ai toujours en tête cette excellente parole du Chat de Geluck :

« Quand on lit le journal, on aurait tendance à penser qu’on apprend ce qui se passe dans le monde. En réalité, on n’apprend que ce qui se passe dans le journal  » !

Creative Commons License

Publicités