La vie et rien d'autre

Tome 2


2 Commentaires

Félicité

Quel joli mot !

Légèrement désuet, mais aussi très raisonnable et contenu.

Il est plus intime, plus intériorisé que le bonheur, mot galvaudé. Sans doute parce qu’il est le bonheur sans mélange, généralement calme et durable.

Il se rapproche assez du contentement, mais sans l’aspect expansif et ponctuel de la joie ou le côté terre-à-terre du plaisir. Mais ces deux composantes peuvent être les deux raisons d’un tel contentement.

Celui du jeune homme à qui son amoureuse vient de dire oui, celui de la femme qui apprend qu’elle est enceinte, celui de la personne qui se sent à sa place sur terre, celui qui se sent béni des dieux avant de rejoindre selon le sens religieux du mot, la béatitude promise aux élus après la mort !

Mme de Staël dans Corinne dit que :  » Le plaisir est plus rapide que le bonheur, et le bonheur que la félicité. « 

5108967_blog

Il est le bonheur serein et rayonnant. Et alors quelle félicité !

Mes outils :

Le petit Larousse 2000 (qui comme dirait mon fils Vincent est tout sauf petit),

Le Robert (en  deux volumes),

Dictionnaire de synonymes et contraires, le Robert (encore !),

Le Littré ou Dictionnaire de la langue française d’Emile Littré,

Dictionnaire culturel en langue française, le Robert (décidemment, on n’arrête plus Bob…).

Creative Commons License

Publicités